Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 23:42

 

 

Cristo Rey est un quartier (réel) de Santo Domingo, capitale de la République dominicaine. Jocelyn est une super jolie nana et la petite soeur d'El Bacá, le caïd du quartier qui, recherché par la police, se terre dans son antre d'où il gère trafics divers, expéditions punitives contre les balances et recrutement de ses collaborateurs. Janvier est un jeune Dominico-Haïtien au coeur pur, mais sans papiers. Il est manifestement en conflit oedipien avec son père dominicain (et blanc) mais non clandestin, et vit avec sa mère haïtienne, sans-papier elle aussi et qui se fait déporter de l'autre côté de la frontière à la première incartade du film avec la police.

Janvier se retrouve donc livré à lui-même mais, touche-à-tout et astucieux, il est recruté par el Bacá pour devenir garde du corps de sa petite soeur. La réalisatrice Leticia Tonos Paniagua, première femme réalisatrice dominicaine, se fait un malin plaisir de glisser dans son film tous les clichés anti-haïtiens: lors d'une visite de Janvier chez elle, Jocelyn lave et frotte à grande eau le verre qu'il a utilisé. Elle a entendu toute son enfance que si elle se tenait mal, un Haïtien viendrait l'emmener. Enfin, c'est bien connu, tous les Haïtiens se ressemblent et peuvent être intervertis, terrible postulat niant la particularité (et donc l'humanité) de chaque individu appartenant à ce peuple. Ce sera la clé de la trahison de Rudy, l'amoureux éconduit de Jocelyn, et de la fin tragique du film.

Si ce synopsis vous dit vaguement quelque chose, il faut aller chercher du côté de Shakespeare car la trame de cette histoire est bien sûr ccristorey.jpgelle de Roméo et Juliette, revisité dans le contexte des tensions politico-socio-raciales de Saint-Domingue, ses rafles policières, ses quartiers pauvres et ses logiques de contrôle mafieux des territoires les plus abandonnés par la puissance publique. 

 

Ce film a été présenté dans le cadre du Festival de Cinéma de Panamá. à Panama City où je vis actuellement, et m'a incitée à sortir ce blog de sa léthargie. Le contexte politique dans lequel il se situe n'enlève rien à la fraîcheur des personnages. Même si vous ne connaissez rien à la République dominicaine et ne brûlez pas d'envie d'en savoir plus, l'histoire d'amour entre Jocelyn et Janvier et son scénario innovant (blague) sauront vous charmer et vous donner un apercu de ce passionnant pays injustement boudé par les intellectuels.

 

En plus, Leticia Tomos Paniagua était présente ce 4 avril 2014 à Multiplaza pour répondre aux questions des spectateurs ! Le film a eu beaucoup de succès pur un film intello en République dominicaine (6000 entrées à Saint-Domingue) et on lui souhaite de pouvoir éveiller les consciences là-bas et ailleurs. 

 

 

 

Laetitia Tonos Paniagua (assise) et les acteurs jouant Rudy, Jocelyn et Janvier.Leticia_tonos_paniagua.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mes jours agités, blog de Léonie
  • Mes jours agités, blog de Léonie
  • : Voyages, recherches, photos, dessins. Pour tout commentaire, question, compliment, critique ou reprise de contenu, merci de me contacter directement.
  • Contact

Recherche